Westworld Saison 1 Récapitulation de l'épisode 1 Synopsis — 2021

Photo: John P. Johnson / HBO. L'hiver est arrivé et Le Trône de Fer est en pause, laissant la porte grande ouverte à une nouvelle obsession de science-fiction / fantastique. Westworld

, semble-t-il, vise à combler cette lacune. Après cette première, je suis un croyant. Un bref résumé de l'intrigue pour les non-initiés: Westworld est basé sur un film de 1973 du même nom, écrit et réalisé par Michael Crichton. (Vous le connaissez probablement comme l'auteur de parc jurassique

.) La série se concentre sur le parc d'attractions titulaire sur le thème du Far West, dans lequel des invités payants interagissent avec des hôtes de plus en plus réalistes qui sont des androïdes artificiellement intelligents. Le premier épisode, `` The Original '' (plus à ce sujet plus tard), fait un bon travail de mise en place d'un scénario complexe pour les personnages à la fois réels et virtuels: le cadre change d'avant en arrière entre le parc et l'installation de haute technologie qui l'administre. - un rappel constant que de nombreux personnages avec lesquels nous interagissons ne sont pas techniquement vivants. Si vous êtes du genre à avoir du mal à suivre les différentes Maisons en jeu à Westeros, méfiez-vous: cela promet d'être tout aussi compliqué. Puisque les 15 premières minutes de cet épisode sont CRUCIALES pour notre compréhension du monde que nous sommes sur le point de découvrir, je me concentrerai sur eux plus en détail que je ne le ferais habituellement. (Notez qu'il y a une voix off partout, qui est en italique pour plus de clarté, car la narration reflète l'action.) La première scène s'ouvre avec un Evan Rachel Wood aux yeux ternes, dont nous découvrirons plus tard le nom est Dolores Abernathy . Elle est nue et inexpressive alors qu'elle est interrogée par une voix off désincarnée. Une mouche rampe sur son visage, sur son nez et sur son globe oculaire. Il est évident qu'elle ne peut pas le sentir sur sa peau.

Voix off: «Vous êtes-vous déjà demandé la nature de votre réalité?

Dolores: «Non»


Publicité Voix off: 'Que pensez-vous de votre monde?'

Dolores:
'Je choisis de voir la beauté, de croire qu'il y a un ordre à nos jours, un but.'
Nous avons ensuite un aperçu de Dolores dans sa «réalité». Elle se réveille, sourit, descend les escaliers, sort sur le porche et dit bonjour à son père, Peter Abernathy . Ils plaisantent. Elle dit qu'elle part peindre. Tout est très pittoresque.

Voix off: 'Que pensez-vous des invités?'

(Les `` invités '', apprend-on, sont les clients qui paient - une grosse somme, selon un mari se plaignant - pour visiter ce monde virtuel, alias le parc à thème Westworld.) Avec ces mots, nous rencontrons le personnage de James Marsden, un ciselé gentleman dit Teddy Flood . Il est assis dans un train à regarder rêveusement par la fenêtre pendant que les invités bavardent autour de lui.Photo: John P. Johnson / HBO. James Marsden comme Teddy Flood et Evan Rachel Wood comme Dolores Abernathy. Dolores: «Les nouveaux arrivants recherchent juste la même chose que nous, un endroit pour être libre. Pour implanter nos rêves. Un lieu aux possibilités illimitées.

Teddy descend du train avec le reste des invités, sa promenade en ville nous donnant une idée des environs. Bienvenue dans la ville Westworld de Sweetwater. Teddy est invité à rejoindre un groupe pour traquer le hors-la-loi connu Hector Escaton, mais refuse le shérif. (`` Pas aujourd'hui. '' Ces mots prennent plus tard plus de sens lorsque nous réalisons que le résultat de cet échange pourrait en fait être radicalement différent un autre jour, lorsque tout ce cycle se répète.) Au lieu de cela, Teddy se dirige directement vers le salon, où il demande un whisky et partage des plaisanteries avec deux prostituées. L'une de ces dames lui caresse le visage et lui promet une remise, mais Teddy n'y va pas. Quand vous ressemblez à Teddy, vous «préférez gagner l’affection d’une femme que de la payer». Entrez un dur à cuire Maeve Millay (Thandie Newton) car ce que je suppose est une madame de bordel. «Tu paies toujours, chérie», se moque-t-elle. «La différence, c'est que nos coûts sont fixes et affichés sur la porte.» (Est-ce que je détecte une signification plus profonde liée à la prémisse de l'émission? Je crois que oui.)PublicitéJames espionne Dolores par la fenêtre du salon et prend cela comme son signal pour sortir. Elle est parfaite, blonde et prête à se mériter ses affections.

Voix off: 'Avez-vous déjà ressenti des incohérences dans votre monde ou des répétitions?'

Dolores: «Toutes les vies ont des routines. Le mien n'est pas différent. Pourtant, je ne cesse de m'interroger à l'idée que toute ma vie pourrait changer simplement sur la base d'une rencontre fortuite.
De toute évidence, Teddy et Dolores se connaissent déjà. C'est peut-être un invité de retour? Il demande à la voir chez elle, ce qui dans ce monde signifie un arrêt au stand dans les plaines pour admirer le magnifique paysage du canyon. Il s'interroge sur le bétail - comment savent-ils tous où marcher? Dolores se moque de lui: 'J'oublie que vous vous habillez comme un cow-boy, mais c'est à peu près tout.' (Essentiellement, Teddy est comme Jon Snow: il ne sait rien.) Ils partent bientôt, parce que papa ne sera pas content si Dolores rentre à la maison après la tombée de la nuit. Mais de retour au ranch, quelque chose ne va vraiment pas. Des bandits sont venus appeler. Teddy, notre héros, les tue tous les deux - mais pas avant qu'ils ne tirent et tuent Peter, le père de Dolores. Voix off: «Dernière question, Dolores. Et si je vous disais que vous aviez tort? Qu'il n'y a pas de rencontres fortuites? Que vous et tous ceux que vous connaissez avez été construits pour satisfaire les désirs de ceux qui paient pour visiter votre monde? Les gens que vous appelez les nouveaux arrivants.

Un nouveau personnage entre dans la mêlée: Ed Harris, l'air effrayant dans une tenue de cow-boy entièrement noire. Il semble également connaître Dolores, même si elle n'a aucune idée de qui il est. Il l'attrape. Teddy est prêt à jouer le héros, mais il devient vite clair que quelque chose ne va pas. Parce que - et c'est la torsion - Teddy n'est pas un invité . Et ici, nous apprenons la règle la plus importante de Westworld: les hôtes ne peuvent pas blesser les invités. Il est littéralement codé dans leur système central pour ne pas nuire aux humains vivants et respirants. Les invités, quant à eux, peuvent faire ce qu'ils veulent pour héberger: c'est là que réside le plaisir de cette expérience virtuelle. Donc, quand Teddy essaie de tirer sur Ed Harris - répertorié dans le générique comme L'homme en noir (LOL) - rien ne se passe. Voix off: 'Et si je vous disais que vous ne pouvez pas blesser les nouveaux arrivants et qu'ils peuvent faire tout ce qu'ils veulent pour vous.'

Et avec un dernier coup, l'homme en noir laisse Teddy gisant mort et entraîne Dolores, donnant des coups de pied et hurlant, probablement pour l'agresser dans la grange. Il laisse également entendre qu'ils ont une histoire dont elle ne sait rien et qu'il veut qu'elle se batte contre lui. Voix off: «Les choses que j'ai dites changeraient-elles votre façon de penser aux nouveaux arrivants, Dolores?» Publicité 'Non bien sûr que non. Nous aimons tous les nouveaux arrivants. Chaque nouvelle personne que je rencontre me rappelle à quel point j'ai de la chance d'être en vie. Et comme ce monde peut être beau.

(Ces derniers mots résonnent encore plus fortement lorsqu'ils sont entendus à côté de l'incroyable plan de Dolores criant à la miséricorde reflété dans les yeux morts de Teddy.) La scène s'estompe. Et puis, les choses recommencent: Dolores se réveille en souriant à nouveau dans son lit, comme si elle n’avait pas été brutalement agressée et avait fait assassiner son amant et son père. C’est juste une autre belle journée. Teddy se réveille dans ce même siège dans le train, avec plus d'invités parlant de leur environnement. Il sourit - pas un souci au monde.

Quelques points clés à retenir à ce stade:

1. Les hôtes ne peuvent pas blesser les invités. Ceci est souligné à maintes reprises. Les hôtes, nous dit-on, «ne pouvaient littéralement pas blesser une mouche». 2. Ce que les hôtes disent et font est littéralement programmé en eux, avec peu de marge de manœuvre. Ils peuvent improviser en fonction des interactions des clients, mais c'est à peu près tout. Rien de plus que cela est un problème. La partie amusante sera d'essayer de comprendre ce qui est scripté et ce qui ne correspond pas à votre personnage. 3. Certains des hôtes ont des intrigues entrelacées, mais les invités peuvent les faire à leur guise. 4. Dans Westworld , il semble que les intrigues aient un temps défini pour s'écarter avant de se réinitialiser à nouveau, ce qui explique pourquoi Teddy se réveille après que l'homme en noir l'ait «tué». Les souvenirs des hôtes sont effacés, bien qu'il soit mentionné plus tard qu'ils sont toujours là pour qu'ils puissent potentiellement y accéder. Ce thème du traumatisme héréditaire - l'idée que vous héritez littéralement des expériences des ancêtres et du passé - est quelque chose qui résonnera clairement tout au long de la série.Publicité Photo: John P. Johnson / HBO. Jeffrey Wright dans le rôle de Bernie Lowe, responsable de la programmation pour Westworld. Le reste de l'épisode continue de se déplacer entre Westworld et ce que je suppose est la réalité. On apprend que le parc a été créé par Dr Anthony Ford (Anthony Hopkins) et est dirigé par une société qui semble avoir son propre programme. Les hôtes sont programmés par une équipe d'ingénieurs dirigée par Dr. Bernie Lowe (Jeffrey Wright) et géré par Theresa Cullen (Sidse Babbett Knudsen), responsable de l'assurance qualité chez Westworld. Les intrigues dans le parc proviennent du très imaginatif Lee Sizemore (Simon Quarterman), le programmeur de douchey (et de grammaire) du parc. En bref, nous découvrons que les mises à jour récentes des codes de l'hôte leur ont permis de puiser dans leurs souvenirs effacés, ce qui se traduit par ce que le Dr Ford appelle des rêveries: de petits gestes et des traits de caractère extraits de `` souvenirs '' passés. En un mot, les hôtes ont reçu un subconscient, ce qui s'avère être un très gros problème, car certains hôtes sont incapables de faire face à cette nouvelle profondeur mentale. Ce fait, combiné à l'expérience majeure du père de Dolores qui a changé la vie de la découverte d'une image de Times Square laissée par un invité, laisse l'équipe de Westworld à la recherche de réponses: doivent-ils se souvenir des hôtes? Les mises à jour doivent-elles être annulées? Les hôtes devraient-ils même être aussi réalistes? (Malgré tous les défauts de douchey Lee, il fait valoir un bon point: 'Voulez-vous penser que votre mari baise vraiment cette belle fille ou que vous venez de tirer sur quelqu'un? Cet endroit fonctionne parce que les gens savent que les hôtes ne sont pas réels . ”) De retour dans le parc lui-même, nous voyons plus de Teddy et Dolores, alors que l'histoire se répète avec des variations mineures causées par les interventions des clients. Cette fois, Teddy n'arrive pas à Dolores en dehors du saloon, car il est accosté par un groupe de frères, dont l'un dit que Teddy était son guide lors de sa dernière visite. (Teddy, bien sûr, ne se souvient pas de ceci: sa mémoire est effacée, même si nous n'avons pas encore découvert à quelle fréquence cela se produit.) Le saloon se fait voler par un hors-la-loi Hector Escotar (Rodrigo Santoro, a.k.a. CARL DE AIMEZ RÉELLEMENT ) et sa mystérieuse acolyte dame tireuse d'élite, Armistice (Ingrid Bolsø Berdal). Teddy meurt à nouveau - abattu alors qu'il défendait Dolores contre les hors-la-loi. Le vol s'arrête brusquement quand Hector est abattu dans le cou par l'un des invités. Ceci, en fin de compte, semble être le but (au moins superficiellement) de ce jeu: Westworld est un endroit où vous pouvez tuer, baiser et boire avec un abandon complet et sans aucune conséquence. '

Les hôtes, nous dit-on, «ne pouvaient littéralement pas blesser une mouche».

«L'Homme en noir, en revanche, semble avoir un but plus précis pour sa visite. Il est après un autre niveau du jeu - un niveau plus profond. Nous ne savons toujours pas ce que c'est, mais cela semble avoir quelque chose à voir avec cette carte gravée dans le cuir chevelu sanglant d'un pauvre shmo qu'il coupe. En fin de compte, les problèmes de l'hôte deviennent si graves que Bernie ordonne le rappel de près de 200 hôtes, dont Dolores et Teddy. Ils vérifient tous - sauf un: papa le plus cher. La confusion mentale causée par une image moderne de Times Square semble avoir brouillé la programmation de Peter Abernathy au-delà de toute réparation (je veux dire, qui peut lui en vouloir?). Interrogé par Ford lui-même, l'animateur n'arrête pas de faire des allers-retours entre diverses personnalités qui lui ont été codées au fil des ans (dont un professeur / chef de secte assez effrayant). Fondamentalement, son «subconscient» a percé son code, le laissant décédé. Il est décidé que le meilleur plan d'action est de le retirer complètement, nous donnant ainsi un aperçu du sous-sol effrayant où les hôtes vont hiberner lorsqu'ils ne sont pas utilisés. Mais juste pour s'assurer que ce fléau de la pensée ne s'est pas propagé plus loin, Dolores est interrogée. On ne sait pas s'il s'agit d'une répétition du début de l'épisode, ou si tout ce que nous avons vu jusqu'à présent était un flash-back issu de cette scène même, mais les questions posées sont étrangement similaires. Certains se démarquent. Peter a chuchoté quelque chose à l'oreille de sa fille lorsqu'elle l'a confronté à propos de la photo de Times Square. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il a dit, elle répond: «Ces délices violents ont des fins violentes.» Cette ligne de Shakespeare Roméo et Juliette résume fondamentalement toute la prémisse du parc, alors gardez-le à l'esprit pour l'avenir. Enfin, on demande à Dolores si elle blesserait un être vivant. Bien sûr que non, répond-elle. C'est contre son code. Elle le saurait. Parce que - et cela nous ramène au nom de l'épisode - Dolores est The Original: l'hôte le plus ancien du parc. Satisfait, Bernie la remet en jeu et tout revient à la normale. Enfin presque. Dolores se réveille dans son lit, comme toujours, mais le père qui l'accueille sur le porche est un hôte différent. Elle ne semble pas remarquer. On dirait que n'importe qui peut être programmé pour être n'importe quoi. Alors que Dolores regarde au loin, une mouche atterrit sur son cou. Elle le gifle à mort, littéralement tuer une mouche . Oh oh.

Choses à surveiller pour l'avenir:
-Toutes ces maudites mouches : Au-delà de la métaphore de la vie, leur présence sur le visage de chaque hôte qui se détraque semble cruciale pour le mystère de ce qui souffre ces robots. - Le niveau le plus profond: On y faisait allusion tout au long, mais l'homme en noir semble être le seul à avoir compris la vraie signification de Westworld. Et cela semble sinistre. Son obsession pour Dolores, combinée à son statut d'hôte le plus ancien, semble indiquer qu'elle pourrait détenir la clé pour déverrouiller ce niveau caché. - Les démons de Ford : On parle beaucoup du fondateur de Westworld cachant ses démons dans sa création. Serait-ce un indice quant au véritable objectif de cet endroit fantastique? - Plus de blagues de grammaire! Theresa est la meilleure.